background1.jpg
A Lire aussi

Mieux comprendre

les milieux aquatiques

 

Glossaire

 

A

Affluent: Cours d'eau qui se jette dans un autre

Assec : L'assec ou vidange des étangs d'élevage s'effectue tous les deux ou trois ans, en automne (Toussaint) ou au printemps (Pâques). Cette pratique remonte au Moyen-Age, elle alterne les périodes de mise en eau et d'assèchement temporaire.

Auto – épuration : Processus naturel permettant à la rivière de retrouver sans intervention extérieure sa qualité naturelle, son état originel.

 

B

Bajoyer : Mur de consolidation d’un ouvrage situé entre l’ouvrage et la berge d’une rivière.

Berge : La berge matérialise la partie hors d'eau de la rive ; elle est caractérisée par sa forme transversale (berge en pente douce, berge abrupte,...), sa composition (sableuse,...), sa végétation, etc.

Bief : Bras d’eau artificiel permettant d’alimenter un moulin.

 

Curage : consiste à évacuer un excédent de sédiments et peut par conséquent être de nature à détruire des zones de frayères, de croissance ou d'alimentation de la faune piscicole. Il convient dès lors de vérifier si l'opération relève, ou non, de la rubrique 3.1.5.0 de la nomenclature eau relative à la destruction de frayères. 

Confluence : Lieu de convergence de deux ou plusieurs cours d'eau.

Continuité écologique : Libre circulation des espèces et bon déroulement du transport naturel des sédiments d’un cours d’eau. La continuité écologique a une dimension amont-aval, impactée par les ouvrages transversaux comme les seuils et barrages,et une dimension latérale, impactée par les ouvrages longitudinaux comme les digues et les protections de berges.

Crue : Montée périodique du niveau de l'eau au-dessus du niveau moyen du cours d'eau. Durant cette période, la rivière peut sortir de son lit et envahir plus ou moins sa plaine d'inondation selon l'importance de la crue.

E

Embâcle : Obstruction d'un cours d'eau par un amas de matériaux.

D

Dégrilleur : Grille conçue pour retenir les matières et déchets volumineux présent dans l’eau.

Déversoir: Dispositif par-dessus lequel l'eau s'écoule en permettant soit le contrôle du niveau amont, soit la mesure du débit, soit les deux.

 

E

Ecosystème aquatique : L’ensemble des animaux et végétaux qui  vivent dans un milieu aquatique et qui sont dépendants de la qualité de celui-ci.

Embâcle : Un embâcle consiste en l'obstruction d'un cours d'eau par la constitution d'une digue naturelle entraînant une retenue d'eau importante. La digue peut être constituée soit par des éléments solides arrachés à l'amont et charriés par le cours d'eau, soit par l'obstruction du cours d'eau provoquée par un glissement de terrain.

Erosion : Phénomène résultant de l'action mécanique de l'eau qui arrache des particules de terre aux berges et qui entraîne par conséquent une dégradation des berges.

Espèces invasives : Espèces introduite (volontairement ou non) s’étant établie (pérennisation de sa population locale acquise grâce à sa reproduction in situ sans l'aide d'apports extérieurs) dans le milieu naturel (écosystème ou habitats naturels ou semi-naturels) hors de son aire géographique d'origine, où elle devient un agent de perturbation et nuit à la diversité biologique, suite à un fort accroissement de sa population.

Etiage : Période de plus basses eaux d’un cours d’eau.

 

G

Génie Végétal : C’est une technique de protection qui a pour rôle de maintenir les berges.
Les végétaux sont utilisés pour stabiliser les sols. Les techniques sont nombreuses : pieux vivants, tressage, fascine, peigne, caisson végétalisé, semis herbacé, boutures, géotextile biodégradable, plantations.

Ses principaux avantages sont :
- Ouvrages vivants
- Pérennité dans l’évolution du cours d’eau
- Création d’ombrage
- Favorise l’auto épuration
- Limite les apports par ruissellement et infiltration de produits polluants (nitrates…)
- Très bonne intégration dans le paysage
- Diversification de l’habitat pour la faune terrestre et aquatique.

Granulométrie : Dimension des éléments minéraux qui composent le lit d'une rivière (vase, sables, cailloux, galets, blocs...). Ce facteur est déterminant pour l'implantation des végétaux et des animaux qui vivent dans le milieu.

 

H

Hélophyte : Type de plante adaptée aux milieux humides et marécageux dont la base et les racines sont généralement immergées.

 

L

Lit majeur : Espace situé entre le lit mineur et la limite de la plus grande crue historique répertoriée.

Lit mineur : Espace fluvial, formé d'un chenal unique ou de chenaux multiples et de bancs de sables ou galets, recouverts par les eaux coulant à pleins bords avant débordement.

 

M

Matelas alluvial : Reconstituer un matelas alluvial consiste à recréer le fond naturel du lit de la rivière à l’aide d’apport de matériaux.

Méandres : Courbes, contours, sinuosités d'un cours d'eau.

Morphologie : Traduit l'activité du cours d'eau et son mode d'évolution.

 

O

Ouvrage Hydraulique : ouvrage permettant la gestion d'un écoulement. Ce peut être un simple dispositif permettant à un cours d'eau de s'écouler sous une voie ferrée ou routière ou un ouvrage plus complexe ayant un autre but.

 

P

Passe à poisson: Ouvrage permettant le franchissement des ouvrages hydrauliques par les poissons.

Piézomètre : Dispositif, constitué dans le cas le plus simple d'un tube crépiné sur tout ou partie de sa longueur, servant à mesurer la hauteur piézométrique en un point donné d'un aquifère en permettant l'observation ou l'enregistrement d'un niveau d'eau libre (dans le cas d'une nappe phréatique) ou d'une pression (dans le cas d'une nappe captive).

Recalibrage : Intervention sur une rivière consistant à reprendre en totalité le litet les berges du cours d'eaudans l'objectif prioritaire d'augmenter la capacité hydraulique du tronçon. 

Reméandrage : cela consiste à allongement le tracé et réduire la pente pour redonner au cours d'eau sa morphologie sinueuse et ses fonctionnalités.

RenaturationOpération permettant à un milieu modifié et dénaturé par l'homme de retrouver un état proche de son état naturel initial. 

Ripisylve : Formations végétales qui se développent sur les bords des cours d'eau ou des plans d'eau situés dans la zone frontière entre l'eau et la terre (écotones).
Elles sont constituées de peuplements particuliers en raison de la présence d'eau sur des périodes plus ou moins longues : saules, aulnes, frênes en bordure, érables et ormes en hauteur, chênes pédonculés et charmes sur le haut des berges. 

Radier : Fondation d’un ouvrage

Rejointoyer : Réfection des joints de maçonnerie.

Renard : Fuite dans un ouvrage

 S

SAGE : Schéma d’Aménagement de gestion des Eaux : documents de planification élaborés de manière collective, à l'echelle d'un bassin hydrographique, qui définissent les objectifs de gestion équilibrée des milieux aquatiques et de la ressource en eau.

SDAGE : Schéma Directeur d’Aménagement de Gestion des Eaux

Sédimentation : Mode de dépôt, sous l'influence de la gravité, des matières en suspension dans les eaux.

Site Natura 2000 : Ensemble de sites naturels européens identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats.

 

V

Végétalisation : Mise en place de végétaux dans le but de restructurer des talus et des berges.

 

Z

Zone humide : terrains, habituellement inondés ou gorgés d’eau de façon permanente ou temporaire. Ces milieux naturels riches, généralement situés en bordure de cours d’eau, jouent un rôle important lors des crues ; et restituent de l’eau aux rivières lors des périodes sèches.

 

Les partenaires du SIVLO :